Les principales IPO (introductions en Bourse) en France

bourse

Dans le but d’attirer plus d’investisseurs, nombreuses sont les entreprises qui décident de participer dans l’IPO. En empruntant cette voie, ces sociétés pourront bénéficier de plusieurs avantages, notamment le développement de sa notoriété, l’accélération de sa croissance, etc. Bien qu’elle soit intéressante, l’introduction en Bourse présente des risques. Alors, il est important de prendre des précautions avant de se lancer dans ce projet.

Définition de l’IPO

L’introduction en bourse ou l’initial public offering connu sous l’acronyme IPO est une opération financière spécifique. En participant dans l’IPO, une entreprise peut utiliser son capital sous forme de vente d’action aux investisseurs sur un marché financier. Cette opération est avantageuse, mais elle est très complexe à mettre en place. Elle est surtout dédiée aux entreprises disposant d’un chiffre d’affaires conséquent.

Comment investir dans une introduction en Bourse ?

Il est important de savoir que pour participer dans l’IPO, l’entreprise doit ouvrir son capital et émettre des actions. Il est possible de réaliser une introduction en Bourse en choisissant une détention des actions au nominatif administré.

Vous pouvez aussi vous rapprocher de votre intermédiaire financier, notamment votre banque ou votre courtier bourse. C’est une option intéressante si vous disposez d’un PEA ou d’un compte titre dans ces établissements. Mais en ce qui concerne le PEA, il faut rester attentif, vous devez bien vérifier votre titre s’il est éligible ou non.

Il est également nécessaire de déposer votre projet auprès de l’AMF (Autorité des marchés financiers). Son approbation est importante pour que votre prospectus d’introduction soit bien publié. L’AMF va vérifier d’abord si celui-ci est complet, clair et aussi cohérent. Il est à préciser que le rôle de l’AMF est d’étudier votre dossier et d’évaluer si les informations qu’il contient sont compréhensibles. En effet, celui-ci ne prononce jamais sur l’opportunité de votre investissement.

Quels sont les atouts de l’introduction en bourse ?

Le principal objectif d’une introduction en bourse est la levée de capitaux, celle-ci permet de développer rapidement votre business. Ce système permet aussi d’améliorer votre visibilité et votre notoriété, un avantage indéniable. En investissant sans l’IPO, l’actionnaire peut consolider des fonds propres.

À la différence des autres sources de financement, le coût du capital levé est minime, c’est très intéressant. Ainsi, les actionnaires peuvent bénéficier d’une grande liquidité.

Introduction en bourse ou IPO, quelles sont ses inconvénients ?

L’IPO présente également des points négatifs qu’il faut prendre en compte avant de participer. Tous participants sont obligés de rendre publique chaque information qui peut impacter la société, plus particulièrement les informations juridiques, comptables, financières, et bien d’autres.

Une fois émise sur les marchés boursiers, votre action peut être en proie et il existe un risque d’échec. Ainsi, il est nécessaire de prendre en compte certains critères avant de prendre une décision. Vous devez en premier lieu étudier si les perspectives de votre société sont bonnes. Il faut également savoir si le prix d’IPO et ses ratios financiers sont intéressants.

Qu’est-ce qu’il faut faire avant d’investir son argent en bourse ?

Les investisseurs doivent prendre des mesures et précautions nécessaires pour que le projet soit une réussite.

Prenez le temps pour obtenir le maximum d’informations

Avant de prendre une telle ou telle décision, il est important de bien s’informer, car l’introduction en bourse est une procédure complexe nécessitant des réflexions. Vous devez vous renseigner sur l’opération et ses principales objectives, sans oublier les différentes activités. Pour obtenir ces informations, vous pouvez consulter le site de la société ou le prospectus disponible dans la BDIF ou Base de décision et information financière. Avant de faire quoi que ce soit, il est conseillé de trouver des avis indépendants. Toutefois, il faut rester vigilant sur les informations qui circulent sur les différents forums boursiers ou les réseaux sociaux. Parfois, elles peuvent être trompeuses ou pire encore.

Bien étudier les perspectives de la société

Avant de prendre une décision, il est recommandé de bien comprendre la stratégie de l’entreprise. Vous devez faire une opinion sur les bénéfices et les perspectives de développement. Pour cela, prenez le temps nécessaire, car vous pouvez constater à un moment donné que le coût de l’introduction en bourse est intéressant s’il ne reflète pas ces perspectives.

Évaluer si le prix proposé est raisonnable

Pour réussir votre introduction en bourse et attirer facilement les investisseurs, il n’est pas nécessaire de fixer un tarif très élevé. Il faut savoir exactement si ce prix est adéquat aux perspectives.

La préparation de l’introduction en bourse

Avant de vous lancer, vous devez faire plusieurs choix. Alors, vous pouvez commencer par Euronex ou Alternex.

La société candidate à l’introduction en bourse doit solliciter l’aide de nombreux conseillers notamment expert-comptable, avocats, banque, etc. Ceux-ci vont le fournir des conseils nécessaires concernant la publicité financière et également les obligations d’information. Elle peut aussi faire appel à un apporteur de liquidité qui va s’engager à assurer la présence de titres dans le carnet et d’une fourchette de prix.

Quels sont les principales IPO ?

Pour vous introduire sur le marché de la bourse, vous devez recourir à différents types d’IPO. Ce sont principalement l’offre à prix ferme, l’offre à prix minimal et l’offre à prix ouvert.

Alors, concernant la première forme, qui est l’OPF ou offre à prix ferme, elle est adéquate aux valeurs de petite taille. Il s’agit d’une procédure courante, car le coût des titres est déterminé en amont. Si votre investissement est un succès, vous pouvez bénéficier d’une réduction proportionnelle. Cela signifie que vous êtes servis en fonction du nombre d’actions que vous avez demandé à l’avance. Si votre succès se confirme, il est possible de lancer une seconde OPF. Mais dans ce cas, le tarif des titres doit être rehaussé d’au moins 5 %.

Quant à l’offre à prix minimal, elle consiste à mettre à la disposition de votre public une certaine quantité de titre, avec un tarif donné. Les actions ne seront pas vendues en dessous de ce prix. Par conséquent, ce sera vous, en tant qu’investisseur, qui va évaluer le tarif. Il est important de savoir que seuls les ordres à cours limités seront acceptés, mais il faut s’assurer qu’ils ne s’écartent pas trop du prix demandé.

Enfin, l’offre à prix ouvert ou OPO, est préférable pour les valeurs de moyennes tailles et de petites tailles. Elle consiste à proposer aux investisseurs une fourchette de prix pour les actions proposées aux participants. Pour fixer le prix, il faut qu’il soit à l’intérieur de cette fourchette en fonction de la quantité de titres disponibles et des demandes de souscription. Il est important de noter que seuls ceux qui sont supérieurs ou égaux au tarif définitif seront pris en compte.

Posted in IPO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.